Actualités voile

Yann Elies embarque le Groupe Quéguiner sur le Vendée Globe 2016

publiée le

Conférence de presse annonce projet Vendée Globe::© Alexis Courcoux© Alexis Courcoux

Le Groupe Quéguiner et Yann Eliès ont annoncé ce jeudi à Paris leur participation au Vendée Globe 2016 à bord de l'ex-SAFRAN de Marc Guillemot. Une participation qui s'inscrit dans la continuité d'une belle histoire commune que le skipper et son partenaire écrivent ensemble depuis 2012 avec le succès qu'on leur connaît.  ...

Après une première participation en 2008, Yann Eliès signera son retour sur le Vendée Globe en 2016 avec le soutien de son fidèle partenaire, le Groupe Quéguiner, qui conçoit, produit, commercialise et transporte des matériaux de construction innovants. Au delà des résultats sportifs et des victoires, c'est une belle aventure humaine qui s'est construite au fil du temps entre le sponsor et le marin. « Je suis heureux de continuer l'aventure avec le Groupe Quéguiner. Ce que j'apprécie, c'est la complicité que j'ai avec Claude Quéguiner et son équipe. C'est un vrai plaisir de travailler avec eux. Plus qu'un sponsor, Claude est devenu un ami », confie Yann Eliès. De son côté, Claude Quéguiner, PDG du Groupe Quéguiner, se réjouit de donner une nouvelle dimension à son engagement dans la voile et d'accompagner Yann Eliès sur l'Everest des mers. « La dimension aventure du Vendée Globe et les performances de Yann sont à l'origine de notre engagement sur la course. Yann a montré sur la Solitaire son envie de se surpasser et il y avait une réelle volonté commune de donner une nouvelle dimension à notre aventure tout en restant proche des valeurs de la course en solitaire », souligne-t-il. « Le Vendée Globe était un rêve inaccessible pour moi. Aujourd'hui, nous le  touchons du doigt ».

Le Groupe Quéguiner associera une nouvelle fois à son engagement dans la voile la Fédération Leucémie Espoir, qu'il soutient depuis 2010. « La voile est un trait d'union avec la Fédération Leucémie Espoir. Il me semblait intéressant d'associer une entreprise, un sportif et des gens qui se battent pour la vie. Pour moi, c'est important de pouvoir donner de son vivant. Si l'on peut écrire une belle histoire tous ensemble, cela sera pour moi une grande satisfaction et une forme de récompense, car Yann comme la Fédération me font l'honneur de m'accepter à leurs côtés dans cette formidable aventure humaine », ajoute Claude Quéguiner.

Cap sur le Vendée Globe 2016
Contraint à l'abandon en 2008 après s'être cassé le fémur dans les eaux du Pacifique, Yann Eliès n'avait qu'une idée en tête : revenir sur la course. « Tout marin a envie à un moment donné de faire cette course mythique. En tant que compétiteur et marin, je rêvais de la faire et de pouvoir m'aligner au départ avec un projet gagnant », commente-t-il. « Mon accident en 2008 a mis fin à la course de manière prématurée. Je n'avais pas envie d'en rester là. J'ai toujours su que je reviendrai un jour ». C'est donc plus motivé que jamais que le skipper s'alignera au départ de son deuxième Vendée Globe en 2016, avec un objectif : la victoire. « J'ai envie de gagner le Vendée Globe. Aujourd'hui, on ne connaît pas encore le potentiel des bateaux neufs donc on peut toujours prétendre à jouer la gagne ».

C'est à bord de l'ex-SAFRAN (Verdier/VPLP) de Marc Guillemot que Yann Eliès prendra le départ de la course. Un bateau qu'il connaît déjà pour avoir disputé la Transat Jacques Vabre dessus en 2011. « C'est un bateau mythique qui a révolutionné l'architecture navale en 2007. Il est à la fois puissant et polyvalent. Avant, le Vendée Globe se jouait surtout dans le Sud au portant. Maintenant, il faut être bon du départ à l'arrivée. SAFRAN est un super bateau adapté à la compétition telle qu'elle est aujourd'hui, et qui marche bien à toutes les allures », se réjouit-il.

Le bateau, qui a terminé troisième de la Route du Rhum, est attendu à Lorient le 12 décembre prochain et entrera en chantier dans la foulée. « Nous récupérerons le bateau à sa sortie du cargo et l'expertiserons à Lorient avant de débuter le chantier », explique Yann Eliès, qui confie que pour le moment, aucune décision n'a été prise quant aux modifications et optimisations à effectuer. « Nous prendrons les premières décisions techniques en janvier. On s'est donné six mois pour mettre le bateau dans la configuration la plus proche possible de celle du Vendée Globe ». La mise à l'eau du bateau est prévue entre fin mai et fin juin. Mais, dès le mois de janvier, Yann partagera son temps entre le chantier et sa préparation pour la Solitaire du Figaro - Eric Bompard Cachemire, au départ de laquelle il compte bien s'aligner en juin prochain, la dernière édition ayant laissé un goût d'inachevé.

La Solitaire du Figaro au programme en 2015
Soucieux de naviguer un maximum et de rester au contact de la compétition, Yann Eliès prendra part une nouvelle fois à la Solitaire du Figaro - Eric Bompard Cachemire, dont le parcours sera dévoilé à Paris dans quelques heures. Après deux victoires en 2012 et en 2013, le skipper a été stoppé dans son élan par un démâtage alors qu'il entamait si bien la course en 2014. Une déception qu'il espère bien effacer l'an prochain. « Ca m'éclate toujours autant de faire cette course. Et puis sportivement, c'est super important de rester au contact de la jeune génération et de conserver un niveau d'exigence sportive que l'on ne retrouve que dans des séries monotypes comme celle là ». Son objectif ? La victoire. « J'y vais pour la gagne. Je veux aller chercher une troisième victoire. Ca serait une belle récompense de rentrer dans le cercle très fermé des triples vainqueurs. Si je ne la gagne pas, j'espère au moins sécuriser une ou deux victoires d'étapes ».

Ils ont dit :
Claude Quéguiner, PDG du Groupe Quéguiner : « Grâce à ce partenariat, je vais vivre et faire vivre à mes collaborateurs deux années exceptionnelles. Le Groupe, dont j'ai pris les rennes en 1985, a été fondé par mes parents. Pour moi, le Vendée Globe sera un facilitateur de transmission à la 3e génération de Quéguiner tout en contribuant au développement de la notoriété et de la lisibilité de l'entreprise. C'était important de montrer également qu'il n'est pas nécessaire d'avoir un gros budget pour faire le tour du monde. C'est un message important que nous tenons à faire passer dans une conjoncture qui est difficile. Nous voulons montrer que quand on a la volonté, il y a toujours un chemin. Le Vendée Globe est un grand coin de ciel bleu dans un horizon un peu sombre qui va finir par s'éclaircir un jour ».

Gérard Le Page, Président directeur général de Safran Sailing Team : «  Nous sommes bien sûr un peu tristes de nous séparer du 60' Safran. Le Groupe a mis beaucoup d'énergie et de soin dans sa conception et son évolution constante depuis sa mise à l'eau en 2007. Plus de 180 ingénieurs Safran se sont impliqués à tous les stades de sa construction. Ce bateau est à l'origine de l'évolution de toute une nouvelle génération de 60' IMOCA. Il est fiable, performant et toujours au niveau des meilleurs, comme le démontre la très belle 3e place de Marc Guillemot sur la Route du Rhum 2014. Il existe déjà une belle histoire entre ce bateau et son futur skipper Yann Eliès, puisqu'il a navigué avec Marc Guillemot lors de la Transat Jacques Vabre en 2011. Nous nous réjouissons de l'arrivée du Groupe Quéguiner dans le championnat IMOCA Ocean Masters et souhaitons beaucoup de succès à Yann Eliès et son sponsor ! »

Programme 2014-2015
Décembre 2014 : mise en chantier du bateau

Janvier à Mai 2015 : chantier 
21
Avril 2015 : Solo Maître Coq

Mai ou Juin 2015 : mise à l'eau du bateau

Juin 2015 : Solitaire du Figaro 
16
Août 2015 : Rolex Fastnet Race

Septembre 2015 : Azimuth Trophée

Novembre 2015 : Transat Jacques Vabre

Décembre 2015 : transat retour en solitaire

‹   Retour à la liste